Réussir vos photos de fin d’année

Posted by Benoit Thibaudeau in Apprendre la Photo | 0 comments

23.12.14

Bonnes fêtes de fin d’année !

Deviens-photographe vous souhaites de bonnes, heureuses et joyeuses fêtes de fin d’année à vous et vos proches !

En espérant que ces fêtes de fin d’années soient l’occasion de réaliser de belles photos, où vous saisirez les plus belles expressions de joie de vos proches.

Pour ce faire, voici un nouveau tutoriel photo, afin de saisir les meilleurs moments de vos fêtes de fin d’année.

Read more

Les cours photo sur Internet

Posted by Benoit Thibaudeau in Apprendre la Photo | 8 comments

Vous possédez un bel appareil photo, mais vous n’arrivez pas à faire de belles photos ?
Je vous propose un cours photo, sur Internet, avec 11h de vidéo et plusieurs centaines de pages de tutoriel.

Read more

Mes dix conseils pour réussir vos photos de nuit

Posted by Benoit Thibaudeau in Mes 10 conseils photo | 8 comments

17.03.14

Cours photo de nuit

Plusieurs fois en me baladant le soir à Paris pour faire des photos de nuit, j’ai rencontré des personnes tout aussi passionnées que moi par la photo. Par contre, plusieurs d’entre eux, en voyant mes photos à l’arrière de mon appareil photo, se sont fréquemment étonnés de la différence de luminosité et de couleur entre leurs photos et les miennes.

C’est aussi en voyant les photos de nuit que l’on rencontre sur les différents réseaux d’Internet, qui souvent, sont trop sombres et avec des couleurs rougies, que j’ai décidé de réaliser ce tutoriel photo.

Comme les beaux jours vont revenir rapidement maintenant, je vous propose quelques conseils pour améliorer vos photos de nuit, que ce soit dans un milieu urbain ou plus naturel.

Avant les 10 conseils

Les meilleurs résultats seront toujours obtenus si vous utilisez votre appareil photo en mode manuel pour les ISOs, l’Ouverture et la vitesse d’obturation.  Vous devez aussi régler manuellement la Balance des blancs et parfois même la mise au point en manuel.

Mes 10 conseils pour réussir vos photo de nuit

1. Choisissez bien votre matériel

Déjà est-ce que tous les appareils photo peuvent faire de belles photos la nuit ?


Clair obscrur - cours photo de nuit
En fait non, il faut que vous possédiez un appareil photo reflex haut de gamme 😉 . Je plaisante, bien entendu. Même si les appareils photos réflex, qu’ils soient d’entrée de gamme ou haut de gamme, ainsi que les appareils photos hybrides, auront les meilleurs résultats, les appareil photo de type bridge pourront aussi obtenir un très bon résultat dans la photo de nuit. Par contre, les appareils photos compacts ou les téléphones mobiles ou les tablettes ne sont pas réellement fais pour la photo de nuit.

Quel matériel est nécessaire pour la photo de nuit par rapport à la photo de jour ?

La première chose pour réussir des photos de nuit, c’est de posséder un trépied. Il y en a pour tous les prix selon l’appareil photo que vous possédez, l’utilisation que vous souhaitez en faire et aussi le budget que vous souhaitez en faire. Je vous renvois vers l’article que j’ai écrit il y a quelque temps, pour les critères à prendre en compte pour choisir un trépied photo.

Pensez aussi à prendre une petite lampe de poche, c’est toujours utile. Enfin charger bien la batterie de votre appareil photo. La photo de nuit consomme plus de batterie du fait que l’on utilise plus nos écrans et surtout le temps de fonctionnement du capteur pour les appareils photo réflex, passe de 1/50 à 1/200s par photo en moyenne de jour à 1 seconde jusqu’à 30 secondes ou plus en photo de nuit. Et quand vous aurez des temps de pose plus court, il faudra augmenter sans doute les ISO et dans ce cas, votre appareil photo consomme plus de batterie. Pour les autres appareils, bridges et hybrides, votre capteur est tout le temps allumé, mais pour vous afficher une image plus claire quand vous réglez votre appareil photo, votre appareil photo augmente les ISO, donc ce type d’appareils photo consomment beaucoup plus de batterie la nuit que le jour. Une seconde batterie peut être un bon achat si vous souhaitez réaliser beaucoup de photo de nuit.

2. Ne montez pas trop vos ISO

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il ne faut pas utiliser des tranches d’ISO élevées pour la photo de nuit. Il faut savoir que les défauts visibles sur les photos prises le jour, se remarquent encore plus sur les photos de nuit. Il vaut mieux allonger le temps de pose que de trop monter les ISO, si la scène prise en photo n’a pas d’élément en mouvement.

C’est pour cela que pour réussir vos photos de nuit il faut que vous ne montiez pas vos ISO et que votre appareil photo soit bien stable sur votre trépied. Plus vous augmenterez vos ISO et plus vous aurez du bruit sur vos photos (des points blancs).

3. Préférez le format RAW au format JPEG pour les photos de nuit

Le format RAW comporte beaucoup d’avantages par rapport au format JPEG. Les effets de la montée des ISO sont mieux gérés avec le format RAW que le format JPEG (moins de bruit).

Il est possible de rattraper en partie les problèmes de balance des blancs avec le format RAW, alors qu’avec le format JPEG c’est impossible.

Enfin, et c’est le plus important, le format RAW à une plage dynamique plus large de 2 à 4 IL que le format JPEG (variable selon les appareils photo). En gros avec le format JPEG, vous pourrez réussir des photos avec moins de zones cramées (sur-exposées) et bouchées (sous-exposées)

4. Réglez correctement votre balance des blancs et ne sous exposez pas vos photos

Les deux choses les plus importantes en photo de nuit sont le bon réglage de la balance des blancs et de l’exposition des photos, comme je le dis pendant les stages de photo de nuit. Comme on le dit, surtout dans mon métier de photographe, une photo vos tous les discours du monde.

Voici le type de photo de nuit que je croise le plus souvent sur Internet :

Cours photo de nuit

Cette photo a été prise en mode automatique. On voit ici que la photo est sombre (sous-exposée) et que les couleurs ne sont pas belles. Tous ceux qui sont déjà passés près de la tour Eiffel la nuit, savent qu’il y a plus de lumière tellement ce phare de Paris est lumineux. Par ailleurs si vous regardez l’herbe au pied de la tour, vous constatez qu’elle est trop jaune et terne. Du coup la photo n’est pas belle.

Voici la même photo prise en mode manuel avec une balance des blancs et une luminosité correctement réglés :

Cours photo de nuit

On voit sur cette seconde version de la photo que l’exposition est bonne et que les couleurs sont belles. Les végétaux sont bien verts et pas à moitié jaunes.

Charte de gris et charte de blancComme je l’apprends aux participants des stages photo dès le début pour le passage en mode manuel, tant que la lumière est naturelle, qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou qu’il y ait des nuages, vous pouvez vous permettre de laisser la balance des blancs sur le mode automatique, votre appareil photo gérera bien les couleurs. Mais du moment que vous passez avec des lumières artificielles, il faut régler votre balance des blancs correctement.

Personnellement, j’utilise la charte de gris LASTOLITE Ezybalance de 30cm de diamètre. Une fois pliée, elle ne prend pas de place dans un sac photo. Sa face grise à 18% permet de régler correctement la luminosité et sa face blanche permet de régler correctement la balance des blancs. Il en existe une autre charte de gris de 50cm si vous souhaitez en avoir une plus grande.

Il faut utiliser le meilleur mode de mesure de lumière, selon le type d’éclairage que vous avez sur votre scène en face de vous et faire votre mesure au meilleur endroit selon votre sujet, comme je l’apprends, dès le premier cours photo, aux personnes réalisant un stage photo chez moi.

5. N’ouvrez pas trop votre objectif, mais ne le fermez pas trop non plus

Comme je le montre dans la vidéo de l’article sur les effets de la fermeture des objectifs sur les la lumière, je vous conseille d’utiliser votre objectif avec une ouverture comprise entre f/8 et f/11 si c’est possible. Je vous renvois vers ce cours vidéo, ou mes stages photos de nuit pour comprendre comment cela fonctionne. Il serait trop long d’expliquer ça ici.

Si vous ouvrez trop votre objectif vous risquez d’avoir des problèmes de vignettage, des problèmes chromatiques et plus de déformations. A l’inverse, si vous fermez trop votre objectif aurez des problèmes de diffraction. En gros, le meilleur rendu sur vos photos, sera avec une ouverture moyenne, entre f/8 et f/11.

6. Profitez de l’heure bleue, Arrivez aux bonnes heures pour de belles photo

Il existe deux heures d’or par jour en photo. Le matin qui suit le lever du soleil et le soir qui précède et suit le coucher du soleil. C’est durant ces deux moments que vous réaliserez les plus belles photos de paysages. En fait ces deux heures permettent de capter tout le spectre de la luminosité, car la dynamique de la scène que vous prenez en photo, correspond à la plage de la dynamique de votre appareil photo.

L’heure d’or du coucher de soleil s’appelle aussi l’heure bleue. Ces deux instants sont réellement au top durant 15 à 20 minutes sous nos latitude (France métropolitaine), quand la dynamique de la scène à photographier correspond exactement à celle de votre appareil photo. Donc, renseignez-vous bien sur l’heure du lever et coucher de soleil pour être à l’heure au rendez-vous.

Voici un second exemple de photo prise à l’heure bleue, comme la photo qui ouvre ce tutoriel.

Cours photo de nuit

7. Jouez avec la lumière

cours photo de nuit à ParisComme vous pouvez le voir sur la photo précédente ou celle contre ce paragraphe, un des avantages des photos de nuit, est de pouvoir jouer avec les effets de lumière.

Pour la photo précédente j’ai plutôt préféré jouer avec les lumières placées au raz du sol dans la cour Napoléon du Louvre, plutôt que de me placer stupidement debout, dessus, pour placer le doigt sur la pyramide comme le font des centaines de personnes tous les jours.

Pour la photo ci-contre, j’ai attendu le passage d’une péniche sur la Seine. Afin d’éclairer au maximum les bords de Seine pour les touristes qui voyagent sur ces bateaux, les feux sont beaucoup plus blancs que les éclairages présents dans les rues de paris (degré Kelvin plus élevé). Du coup en réglant ma balance des blancs assez basse (2500°K), la lumière plus blanche provenant de la péniche et éclairant les arbres, apparait bleue sur la photo, sans même avoir à retoucher la photo.

Si vous avez des passages de voitures, vous pouvez volontairement allonger votre temps de pose pour avoir des effets de lumière avec le mouvement des voitures.

Tel qu’indiqué dans le conseil numéro 5, vous pouvez modifier le réglage du diaphragme de votre objectif pour faire apparaitre plus ou moins des halos autour des lumières.

N’hésitez pas à profiter des contrastes très forts que proposent les lumières artificielles la nuit. Comme le montre la seconde image du tutoriel, la nuit il est assez facile de réaliser des photos en clair obscure ou en lowkey.

8. Faites du repérage avant votre séance photo

La nuit, il est moins facile de repérer les bons endroits pour de belles photos et encore plus dans des paysages naturels sans lumières artificielles. Il est donc conseillé de faire du repérage pour trouver les plus beaux spots photo, avant qu’il ne fasse trop sombre pour le faire.

Repérez l’orientation des scènes que vous souhaitez photographier pour savoir où le soleil va se lever ou se coucher. De cette façon vous pourrez vous placer aux meilleurs endroits pour profiter au mieux de la meilleure lumière, des plus belles ombres qui font tout l’intérêt de la photo de nuit.

Si c’est un endroit proche de chez vous, ou bien proche d’un endroit qui vous est familier, n’hésitez pas à y revenir plusieurs fois. Vous verrez que vous redécouvrirez cette scène selon les saisons, le temps, la lune, …

9. Utilisez les outils actuels

Il existe aujourd’hui, pas mal d’outils qui permettent de vous aider pour les photos. Il existe des applications sur les smartphones qui permettent de connaitre votre profondeur de champ, selon votre paramétrage. Vous pouvez utiliser par exemple « Dof Calc« .

Il existe aussi des applications qui vous aideront à savoir dans quelle direction et à quelle heure va se lever ou se coucher le soleil, mais aussi la lune, ainsi que sa phase (pleine lune, lune noire, croissant, …). Ces applications vous indiqueront même l’angle des deux astres selon les heures et les saisons. Personnellement, j’utilise « TPE » (The Photographer’s Ephemeris).

D’autres applications peuvent vous permettre de trouver des centaines de photos des endroits que vous souhaitez visiter pendant vos vacances. Personnellement j’utilise beaucoup « Google earth« .

Bref, il existe des dizaines d’outils transportables sur nos smartphones, nos tablettes, pour les photographe. N’hésitez pas à vous mettre à la page 😉 et à les utiliser.

10. Optimisez vos photos en post-traitement

Cours photo de nuit

Il est parfois intéressant de finaliser les photos de nuit par un post traitement. La photo juste au-dessus a été « retouchée ». Pour amplifier l’orra de lumière provenant de la ville et assombrir le ciel plus qu’il n’était pour donner cet effet.

Sur la dernière photo, j’ai fusionné deux photos comme je l’explique dans le cours vidéo Photoshop du blog. Le but étant simplement de conserver le meilleur des deux photos qui ont permis de réaliser cette composition finale.

cours photo de nuit

En conclusion

Bien souvent, les photos de nuit sont trop sombres, car les photographes ne savent pas mesurer la lumière correctement. Il faut maîtriser les outils de mesure et réglage de lumière.

L’autre problème important de la photo de nuit sont la couleur. Là encore, cela ne vient pas des appareils photo, mais d’un mauvais réglage de l’appareil photo. Il faut maîtriser le réglage de la balance des blancs pour faire de belles photos.

Idées cadeaux à noël pour les photographes

Posted by Benoit Thibaudeau in Non classé | 3 comments

21.11.13

idée cadeau noel photographeAvez-vous des idées pour les cadeaux pour le noël de vos proches fans de photo ?

Il n’est pas évident d’être certain de ne pas faire d’erreur quand on ne connait pas grand-chose à la photo quand au choix de cadeaux qui plairont à vos proches.

En tant que photographe, je vous propose ici quelques idées rangées dans un ordre croissant de prix qui feront plaisir à vos proches assidus de la pratique de la photo.

[PUB]

Un kit de nettoyage pour les objectifs à partir de 10€

Pour quelques euros vous pouvez offrir un nécessaire de nettoyage pour objectif. C’est une chose utile qui est souvent utilisé, car les objectifs se salissent vite.

accessoire-photo-cleaning-penIl existe 2 types de kit dans les produits les plus fréquents :

  • Un cleaning pen : Il se présente sous la forme d’un stylo facile à ranger dans son sac photo. Il est constitué de 2 embouts, un constitué d’une brosse rétractile qui permet de nettoyer l’arrière de l’objectif et un autre embout en feutre qui permet de nettoyer la lentille externe de l’objectif sans la rayer.
  • Un kit de nettoyage pour les objectifs plus complet qui contient un cleaning pen, un chiffon de soie et une soufflette (une poire).

Quelques livres photos pour apprendre à partir de 20 €

Il existe des milliers de livres qui traitent de la photo. Certains généralistes qui parlent des bases de la photo et d’autres plus spécialisés qui traitent d’un domaine de la photo en particulier, comme la photo animalière, le portrait, …

Je vous propose ici un livre de Mickeal Freeman qui est un photographe déjà auteurs de plusieurs livres qui ont connu un grand succès. Pour en avoir lu plusieurs, je les trouve très bien fait et très accessible.

Un autre livre, sur l’histoire du studio Harcourt, une référence dans le domaine du portrait en noir et blanc. Ils ont pris en photo des centaines d’artistes. Même si vous ne connaissez pas le nom vous avez sans aucun doute déjà croisé leurs photos.

harcourt galerie de portraits


Personnellement, ce collector trône dans ma bibliothèque de livres sur la photo. En plus d’être un régal pour les yeux, c’est une manne d’inspiration pour mes séances portraits en studio.

J’ai acheté ce livre il y a deux ans maintenant et je prends toujours autant de plaisir à le feuilleter et il me permet de découvrir encore plusieurs astuces sur la façon de réaliser de beaux portraits.

Vous pouvez  constater le résultat dans mon travail de portrait en noir et blanc en studio sur mon blog de photographe.

Il existe encore des milliers de livres qui traitent de la photo, mais il y a aussi beaucoup de revues qui traitent de la photo. Comme pour les livres, certaines revues sont généralistes, d’autres traitent d’un sujet particulier comme la retouche photo.

Un cours photo avec un professionnel à partir de 65€

Un cadeau original pour noel avec un stage photo

C’est bien d’avoir un bel appareil photo, mais c’est encore mieux de savoir s’en servir. Mal maîtrisé un reflex ne vaut pas mieux qu’un compact, bien maîtrisé, même un reflex entrée de gamme fait de très belles photos.

Le principe des cartes cadeaux  pour les cours photo proposées par deviens-photographe est que vous n’avez pas à choisir le stage photo ou la date de ce dernier, c’est le bénéficiaire qui choisira le cours photo et la date où il le réalisera durant l’année qui suit.

Il n’est pas facile de choisir un cours photo sans se tromper. Vous ne connaissez peut-être pas le niveau de pratique de votre proche, ni ses disponibilités, alors ne choisissez que la durée du stage que vous souhaitez lui offrir, 4h, 9h ou plus et laissez votre proche choisir le cours photo qu’il veut suivre et la date qui lui convient pour le faire.

  • La carte cadeau est personnalisé avec un mot personnel,
  • Elle permet de choisir le cours photo parmi plusieurs stages photos,
  • Elle permet de réaliser le ou les stages pendant une période d’un an.

Laissez votre proche choisir la date et le stage. Il pourra le faire en nous appelant pour avoir des conseils sur son choix.

Un sac photo pour ranger son appareil à partir de 110€

sac à dos photo pour noëlUn sac photo est toujours utile. Il permet de se balader en ville, ou lors de ses randonnées avec son matériel sans se casser le dos ou risquer d’abimer son matériel.

Un bon sac photo peut durer pas mal d’années. Il doit être confortable, car on peut être amené l’utiliser plusieurs heures par jour et le matériel peut-être lourd.

Du fait de la démocratisation de la photo, il existe maintenant des sacs photos plus design ou plus féminin pour convenir à des jeunes personnes. Par contre, faites attention que le sac reste pratique et confortable.

Je vous conseille de lire l’article que j’ai écris sur les critères à prendre en compte pour bien choisir un sac photo.

Un objectif photo à partir de 120€

Il existe des objectifs photo de distance focale fixe qui sont plus abordables que d’autres objectifs. C’est un choix important et il est conseillé d’avoir les connaissances minimales pour bien choisir l’objectif. Je vous conseille la lecture d’un article que j’ai écrit que le choix de ses objectifs et des critères à prendre en compte.

Il faut bien choisir l’objectif, car il pourra suivre le photographe dans son expérience de 10 à 20 ans, s’il est bien traité.

[PUB]

Un appareil photo à partir de 250€

Enfin le top du top est d’offrir un appareil photo. Il existe 4 grandes familles d’appareil photo sur le marché non professionnel.
Chaque famille correspond à un type de pratique.

Il est important de bien choisir l’appareil photo, car en plus d’être un investissement, il pourra durer entre 4 et 8 ans.

Je vous conseille la lecture d’un article que j’ai écrit sur le sujet, sur les critères à prendre en compte pour bien choisir son appareil photo.

Pour conclure

Quand on ne pratique pas la photo soit-même, il n’est pas forcément facile d’avoir l’idée de cadeau qui plaira à vos proches dans le domaine de la photo.

Le mieux est de choisir un cadeau qui sera assez polyvalent pour qu’il puisse convenir à votre proche a coût sûr.

Mes 10 conseils pour choisir votre appareil photo reflex

Posted by Benoit Thibaudeau in Mes 10 conseils photo | 7 comments

19.11.13

appareil photo reflexL’appareil photo Reflex est l’appareil photo le plus performant sur le marché. Avec son interface  et son prix de plus en plus accessible, beaucoup délaissent leurs vieux appareils compact ou bridge pour s’offrir un de ces bijoux.

Cependant, l’appareil photo reflex reste un investissement conséquent et il est préférable de ne pas se tromper au moment de l’achat. Bien traité, celui-ci vous dura plusieurs années; alors autant ne pas se tromper.

Je vous propose de voir ensemble les points importants à prendre en compte pour faire le bon choix.

Mes 10 conseils pour bien choisir votre appareil photo reflex

1. Bien choisir ses objectifs

Bien souvent les personnes achetant un appareil photo reflex font une erreur quant-à la répartition du budget qu’ils consacrent à cet achat. Ils commencent par choisir l’appareil photo reflex, puis ils choisissent les objectifs selon le budget restant.

C’est une erreur. Quand on achète un appareil photo reflex, on achète avant tous les objectifs. Avant d’aller plus loin, je vous conseille la lecture de l’article que j’ai écrit il y a quelques mois sur les critères à prendre en compte pour choisir ses objectifs.

2. Bien penser au nombre d’objectifs que vous souhaitez

objectif appareil photo reflexMaintenant que vous savez comment choisir vos objectifs, je vous conseille principalement 2 possibilités.

  • Soit vous souhaitez n’avoir qu’un seul objectif, de façon à ne pas devoir le changer fréquemment, à limiter le poids des objectifs et l’encombrement des objectifs, dans quel cas vous devez acheter un objectif polyvalent qui vous permettra de réaliser tout type de photos. En général cette solution est la moins onéreuse. Vous pouvez choisir des objectifs qui ont des plages de distances focales allant de 18mm à 105 ou 200mm.
    En contre partie ces objectifs sont moins lumineux et de moins bonne qualité. La longue plage de distance focale (on peut beaucoup zoomer et dézoomer), fait qu’il y a beaucoup de déformations sur les photos.
  • Soit vous choisissez une configuration avec 3 objectifs que vous pourrez acheter petit à petit. Un grand angle pour faire des photos de paysages, un objectif transtandard qui permet de réaliser les photos les plus courantes et un téléobjectif pour réaliser des portraits de loin ou des photos de détails.
    Ces objectifs sont plus lumineux et de meilleures qualités que les objectifs précédents, mais en contre partie ils sont plus encombrant, plus lourds et plus chers.

3. Choisir des objectifs de la même marque n’est pas obligatoire

Il existe plusieurs marques qui proposent des objectifs compatibles avec plusieurs marques d’appareils photo. Les marques les plus connues sont Sigma et Tamron.

Cette dernière marque a fait d’énormes progrès ces deux dernières années et plusieurs des objectifs Tamron ont même été classés comme étant de meilleure qualité que les leurs équivalent chez Canon, de très peu et surtout très loin devant l’équivalent de chez Nikon et pourtant en restant de 2 à 3 fois moins cher. Il peut être intéressant de se pencher sur cette option.

L’objectif « Tamron SP 24-70mm F2.8 Di VC USD » et le « Tamron Lens SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD » sont mieux notés que leur équivalent chez Canon et Nikon.

4. Comparez les prix et les modèles de vos appareils photo reflex

Grâce à internet il est facile de comparer les différents produits de différentes marques depuis chez soit, tranquillement devant son ordinateur. Les appareils photo réflex sont répartis en plusieurs gammes pour chaque marque.

  • Les reflex entrées de gamme. Ce sont les produits les plus abordables au niveau du prix. Ils sont déjà de meilleure qualité que les autres type d’appareils photos, comme les compacts, les bridge ou les hybrides. Ils proposent tous les modes automatiques, semi automatiques et manuel. De nos jours cette gamme d’appareil photo permet de réaliser de belles photos, s’ils sont exploités au maximum de leur capacité. C’est par exemple chez Canon le 1100D ou le D3100 chez Nikon.
  • Les reflex milieux de gamme. Ces appareils pourront vous suivre plusieurs années dans votre progression avant qu’ils ne soient un frein à votre créativité. Généralement ils sont déjà très performant et permettent de réaliser de belles photos, même dans des conditions difficiles de lumière. Ils sont équipés de capteur APS-C, ce qui est un handicape pour profiter pleinement des objectifs grands angles, mais un plus pour l’utilisation des téléobjectifs. Tout comme les appareil photo reflex entrée de gamme, ils proposent les mode automatiques, semi-automatiques et manuel. C’est par exemple le 700D de chez Canon ou le D600 de chez Nikon.
  • Les reflex hauts de gamme. Ces appareils sont équipés pour la plupart de capteurs full frame et donc de meilleurs qualité. La construction du boitier est plus robuste et convient très bien aux professionnels, à une utilisation intense ou dans des milieux difficiles. Ils sont plus cher mais dureront plus longtemps. Par contre, tous les objectifs ne vont pas sur ces boitiers. Ils possèdent moins de mode automatique que les appareils plus entrée de gamme, ce qui peut compliquer la prise en main lorsque l’on débute. Ils possèdent les modes semi-automatiques et le mode manuel.

De même d’un vendeur à l’autre vous pouvez faire des économies allant jusqu’à 30%. Attention aux vendeur hors union européenne, car souvent le prix affiché ne comprend pas les taxes douanières et comme on le verra plus bas les garanties ne sont pas les mêmes.

5. Sélectionner la marque qui vous convient le mieux

Il est important de bien sélectionner la marque de votre premier appareil photo reflex. Une fois votre appareil photo reflex acheté ainsi que le ou les premiers objectifs, il vous sera difficile de changer de marque sans perdre des milliers d’euro.

Canon et Nikon sont les leaders du marché, car ces deux marques proposent une gamme d’objectifs très étendue par rapport aux autres marques de reflex. Comme je vous le disais plus haut quand on achète un réflex on achète avant tout des objectifs.

6. Plus le capteur à de millions de pixels et mieux c’est

FAUX. Avec des photos de 8 millions de pixels vous pouvez imprimer des photos dans un format plus grand que 20*30cm. La grande majorité des gens n’impriment pas leur photo, ce qui veut dire que le format nécessaire peut-être de 3 à 4 fois plus petit.

Même les appareils photo d’entrée de gamme proposent des capteurs avec 10 ou 12 millions de pixels par photo, ce n’est pas vraiment un critère de sélection.

7. Il vaut mieux un capteur full-frame qu’un petit capteur APS-C

Oui et non. Je sais cette réponse de normand n’est pas ce que vous attendiez.

Oui, les capteurs full frame sont de meilleure qualité que les capteurs APS-C plus petits. La qualité des photos, avec les mêmes objectifs, est meilleure. Cependant, les appareils photo reflex avec un capteur full frame sont plus chers que les autres appareils photo reflex.

Non, car 90% des personnes ne verront pas la différence entre une photo prise avec un appareil photo équipé d’un capteur full frame et un appareil photo équipé d’un capteur APS-C.

8. Ne pas prendre l’objectif 18-55mm proposé par défaut avec les appareils photo reflex

Cet objectif, proposé très souvent dans les packs d’appareils photo reflex sont de très mauvaises qualités. Il permet juste aux marques d’augmenter leur marge sur le pack vendu.

De plus seul, il vous permettra de ne réaliser que des photos dont le point de vue est très proche de celui de l’oeil humain. Sur les appareils photo avec un capteur APS-C l’équivalent de l’oeil humain se trouve entre le 24mm et le 35mm. Donc l’objectif permettant de zoomer de 18mm à 50mm vous comprenez que vous ne pouvez pas réellement faire mieux qu’à l’oeil nu.

9. Prévoyez un budget pour apprendre à vous servir de votre appareil photo reflex

Que vous preniez un appareil photo reflex et un objectif même entrée de gamme pour un prix avoisinant les 600€ ou un appareil photo compact à 130€, en mode automatique vous obtiendrez les mêmes photos avec les deux appareils photos. Il est dommage de dépenser de 600€ à 3000€ pour obtenir le même résultat que qu’avec un appareil photo qui vaut 10 fois moins cher.

En mode manuel ou semi-automatique en maîtrisant les effets de vitesse ou la profondeur de champs vous obtiendrez de bien meilleures photos avec un appareil photo reflex qu’un appareil photo compact qui ne peut pas gérer correctement la profondeur de champs.

Si vous allez sur un des articles qui présentent des photos prisent pendant les exercices du stage débutant de 9h, vous verrez qu’avec une journée de formation vous réussirez de très belles photos impossibles à réaliser avec un appareil photo compact.

Il est dommage d’avoir un bel appareil photo et ne pas savoir s’en servir. En plus, chez nous le stage d’une journée qui vous permettra de passer du tout automatique au mode manuel coûte jusqu’à 60% moins chers que chez certains concurrents. 😉 Vous pouvez même offrir le stage photo et laisser votre proche choisir la date. 😉

10. Ne pas prendre l’extension de garantie 2 ans

Selon la directive 1999/44/CE de la communauté Européenne relative aux aspects de la vente et des garanties des biens de consommation, publié en 1999 (article 5, page 4) et traduite en droit français dans le code du commerce (Article L211-12) indique clairement que le vendeur à non seulement l’obligation de vérifier que le produit commandé soit livré en bon état et que le vendeur est aussi responsable à ce que le produit reste en conformité à son usage sur une période minimale de 2 ans.

En gros quand vous achetez un produit électronique quel qu’il soit en Europe vous avez 4 garanties :

  • La garantie du fabriquant, qui dépend du contrat du constructeur figurant avec le produit
  • La garantie contre les vices cachés,
  • La garantie contractuelle du vendeur, où figure les conditions et délais de la vente.
  • La garantie légale, qui oblige le vendeur à livrer le produit conforme à la commande et que le produit reste conforme à son usage lors d’une utilisation normale du produit sur une période minimale de 2 ans.

Donc les extensions de garantie de 2 ans sont de la pure arnaque, puisque la loi prévoit même, qu’en cas de défaillance, le vendeur doit fournir un numéro de S.A.V gratuit et que le vendeur doit prendre en charge de le retour du produit au S.A.V. et le retour du produit une fois réparé ou échangé et cela sur une période de 2 ans suivant la livraison du produit.

En conclusion

Même pour un produit entrée de gamme, l’achat d’un appareil photo reflex reste un budget conséquent, il est autant important de ne pas se tromper dans cet achat.

En premier prévoyez les objectifs que vous souhaitez acheter, puis choisissez l’appareil photo reflex selon le budget restant, sachant que vous pourrez compléter la gamme d’objectifs au fur et à mesure des années.

Ensuite n’oubliez pas de prévoir une formation au moins de base pour apprendre à vous servir de votre appareil photo et l’exploiter correctement afin de faire des photos de bien meilleures qualité qu’avec les autres appareil photo.

Mes 10 conseils pour louper moins de photos

Posted by Benoit Thibaudeau in Mes 10 conseils photo | 10 comments

12.08.13

Bien souvent durant les stages photo que je dispense, les photographes en herbe me demandent comment faire pour ne plus louper de photos ?

Alors, je vais peut-être casser un mythe, mais je ne connais pas de photographe qui réussisse toutes ses photos. Le premier photographe, même professionnel, qui vous dit qu’il ne loupe jamais de photos est un mythomane, car même moi j’en loupe, c’est pour vous dire. 😀

Mais il est possible d’améliorer votre taux de réussite. Pour cela quelques conseils simples et faciles à appliquer vont vous y aider.

Donc dans la série « Mes 10 conseils pour la photo » comme tous les mois, aujourd’hui penchons nous sur les 10 conseils pour louper moins de photo.
profondeur-de-champ-en-photo

Mes 10 conseils pour réussir vos photos

Apprenez à connaitre votre appareil photo

Essayez de repérer les commandes de votre appareil photo sans avoir besoin d’enlever votre oeil de votre viseur. Si vous arrivez à modifier les paramètres de votre appareil photo rapidement vous louperez moins de photos.

Les éléments que l’on modifie fréquemment sont accessibles rapidement sur les appareils photos. Généralement ces fonctions sont accessibles via un bouton ou une combinaison de boutons qui permet de modifier les paramètres courant en photo. Ces paramètres sont :

  • Les éléments du triangle d’or (Ouverture, Vitesse et ISO)
  • La balance des blancs
  • Le mode de mesure de lumière et la compensation d’exposition
  • Le mode de mise au point et le point d’autofocus

Lisez le livre de votre appareil photo et repérer comment modifier ces paramètres. Entrainez vous à les modifier sans avoir besoin de regarder où se trouve les boutons pour le faire.

Contrairement à ce que j’ai vu quelques fois, il n’est pas nécessaire de rentrer dans le menu de votre appareil photo reflex pour modifier ces paramètres.

Exercez vous pour manquer moins de photos

Comme dans tous les domaines, plus vous pratiquerez et plus vous irez vite. Même en tant que professionnel, je passe du temps à m’entraîner pour être certain d’être rapide dans mes manipulations pour ne pas louper de photos.

En vous entrainant à manipuler votre appareil photo, vous n’hésiterais pas pour modifier les paramètre au moment de prendre vos photos.

Apprenez à maîtriser le triangle d’or de la photo

La photo c’est avant tout de la lumière. Pour contrôler la lumière sur les photos nous disposons de trois éléments que l’on appelle le triangle d’or, l’ouverture du diaphragme de votre objectif, la vitesse ou si vous préférez le temps de pose et la sensibilité de votre capteur, les ISO.

Apprenez à maîtriser les trois paramètres de base de la photo qui fonctionnent ensemble. En comprenant comment ces trois paramètres fonctionnent ensemble vous pourrez les modifier rapidement sans vous tromper.

Repérer dans votre viseur où se trouve vos lignes de force

La règle de base de la composition en photo, mais aussi en peinture, en sculpture s’appelle la règle des tiers. La règle des tiers n’est qu’une version simplifiée de la règle du nombre d’or ( 1,618033 ou { (1+racine de 5)/2} ). Le chiffre d’or est utilisé depuis la Grèce antique dans l’art et la construction. Le Parthénon en Grèce est construit selon la règle du chiffre d’or

La composition de vos photos selon la règle des tiers, ou du chiffre d’or selon vos préférences, consiste à décomposer une photo en traçant deux lignes horizontales et deux lignes verticales selon la proportion du nombre d’or (ligne en vert sous le graphique en dessous) ou de la règle des tiers (en rouge sur le second graphique) et de placer les éléments importants de la photo sur ces lignes, voir si possible, sur les points forts de la photo qui se trouvent aux quatre croisements de ces lignes.

C’est la règle des tiers qui est le plus souvent utilisé de nos jours pour la composition des photos au détriment de la composition selon la règle du chiffre d’or qui est de plus en plus oublié.

Le meilleur moyen d’y arriver est de vérifier dans votre viseur où se trouve ces règles des tiers par rapport aux collimateurs de votre appareil photo. Sur le graphique qui suit je vous ai superposé les lignes des tiers et les collimateurs d’un appareil photo Canon.

respect des règles de composition de la photo

Pour savoir où se trouvent les collimateurs de votre appareil photo par rapport à la ligne des tiers, prenez votre appareil photo, zoomez sur le graphique juste au-dessus de façon à ce qu’il remplisse la totalité de votre viseur et repérez l’emplacement de vos collimateurs par rapport à aux lignes vertes du graphique.

Vous vous en doutez la composition en qui respecte la règle des tiers est un tout petit peut différente  de celle du chiffre d’or. Au lieu de couper la photo par le chiffre d’or, qui fait que le centre de la photo est légèrement plus étroite que les 2 parties extérieurs (divisé par 1,61 et non 1,33), ici on décompose la photo en trois parties égales horizontalement et verticalement (divisé par 1/3). Cette décomposition par la règle de tiers donne le schéma suivant :

respect des règles de composition de la photo

Comme vous pouvez le voir le lignes verticales et horizontales ne sont pas tout à fait au même endroit dans votre viseur.

Voici un troisième graphique qui vous montre les deux compositions, règle de découpage des photos selon le chiffre d’or (en vert) et selon la règle des tiers en rouge. A vous de choisir celle que vous préférez 😉

respect des règles de composition de la photo

Prenez votre temps pour prendre vos photos

Contrairement à ce que j’ai pu lire sur un blog de mauvaise qualité qui disait que « Photographiez en 3 secondes. C’est la seule règle que vous devez respecter », je vous conseille de prendre votre temps pour prendre vos photos.

Je ne comprends pas sur quel principe on peut se baser pour sortir une ânerie du genre, qu’il faut se dépêcher pour prendre une photo. A quoi cela sert-il ? Qu’est-ce que cela peut apporter de plus par rapport au fait de bien tout vérifier avant de prendre une photo ?

Prenez le temps d’étudier votre cadrage. Une fois l’œil sur votre viseur, faites le tour de la photo du regard pour éviter la poubelle derrière votre sujet, le morceau de bâtiment qui n’apporte rien, le fait que la photo soit droite, la symétrie soit bien réalisée, …

Jouez avec la profondeur de champ

Pour mettre en valeur un sujet, n’hésitez pas à jouer avec la profondeur de champ. Il existe plusieurs solutions pour pouvoir mettre en évidence un sujet et la profondeur de champ en est une. Elle permet d’avoir un sujet net et le reste de la photo plus ou moins flou pour isoler le sujet.

Comme vous le voyez sur les deux photos suivantes qui ont été réalisées pour l’article sur la profondeur de champ, sur la première photo, le fait que la tasse soit nette et le reste flou met plus en évidence la tasse que sur la seconde photo ou toutes la scène est quasiment nette.

gestion de profondeur de champ

gestion de profondeur de champ

Jouez avec la vitesse

Dans la série des méthodes pour mettre en valeur un sujet, la vitesse en est une. Le fait d’avoir un sujet figé et le reste de la photo floue avec le mouvement, permet de mettre en évidence le sujet.

Jouer avec la vitesse pour donner un effet de mouvement à vos photos

Jouer avec la vitesse permet aussi d’avoir des photos originales. Elle permet par exemple de figer les éléments dans leur mouvement et d’obtenir un effet amusant ou impressionnant, selon les cas.

Pensez à la composition de vos photos

Jouer avec la lumière

Toujours dans le but de mettre en évidence un sujet sur une photo, vous pouvez aussi jouer sur l’exposition. Avec a compensation d’exposition dans les modes semi-automatiques ou la combinaison des éléments du triangle d’or, ouverture, temps de pose et ISO en mode manuel, vous pouvez mettre en évidence un sujet par rapport à son environnement, comme le montre la photo en dessous, prise pendant le cours photo début d’une expérience.

Gestion de la lumière en mode manuel

Jouer avec vos objectifs

Il est souvent intéressant de jouer avec vos objectifs. Selon l’objectif que vous utilisez le résultat de votre photo sera différent. L’arrière plan paraitra plus ou moins proche, selon la focale que vous allez utiliser. Alfred Hitchcock a fait usage de la modification des focales en temps réel dans ces films pour obtenir des effets de vertiges. Cela peut vous permettre d’avoir un sujet plus grand, plus volumineux sur votre photo qu’il n’est en vrai.

Effet des objectifs

Exploitez votre sujet au maximum

Bien souvent les jeunes photographes font une erreur, ils n’exploitent pas au maximum leur sujet.

N’hésitez pas à tourner autour de votre sujet, à chercher le meilleur point de vue, le meilleur angle.

Ne faites pas que des plans généraux, cherchez les détails, cherchez à mettre en valeur votre sujet d’une façon différente de celle que les autres personnes l’ont fait.

En conclusion

Quelques conseils supplémentaires dans la série des articles « Mes 10 conseils ». J’espère qu’il vous aideront à manquer moins de photos.

Mais n’oubliez pas, le premier conseil est de vous faire plaisir en prenant des photos 😉

Jouer avec la profondeur de champ

Posted by Benoit Thibaudeau in Apprendre la Photo | 10 comments

29.07.13

gestion de profondeur de champ

 

Bien souvent dans les stages photo pour débutant que je dispense sur Paris, je conseille aux participants de s’entrainer chez eux pour maîtriser le triangle d’or de la photo. Pour cela rien de plus simple, il suffit d’une table et de placer quelques objets dessus. Ensuite il suffit de régler les 3 paramètres de bases pour avoir une profondeur de champ différente.

Après 9 heures de cours photo, ils ont vu la relation entre l’ouverture, le temps de pose et les ISO qui sont les trois éléments natifs des appareils photos pour maîtriser la lumière sur les photos.

[PUB]

Les trois éléments de base de la photo

Les photographes disposent de 3 paramètres pour la gérer la lumière sur leurs photos. La photographie c’est avant tout de la lumière, la maîtrise de ces trois paramètres est donc primordial.

Chacun de ces trois paramètres, l’ouverture du diaphragme de l’objectif, le temps de pose et les ISO possède un avantage et un inconvénient, le photographe devra donc choisir quel paramètre il doit favoriser ou quel paramètre il peut sacrifier selon le type de photo qu’il souhaite réaliser.

En photo de portrait, on va favoriser l’ouverture et des ISO le plus bas possible, quitte à sacrifier un peu la vitesse. En photo de sport c’est l’inverse, on va favoriser la vitesse, pour que les sujets en mouvement ne soient pas flous, quitte à augmenter les ISO même si cela va dégrader la qualité de la photo.

La profondeur de champ des photos

Comme je vous l’expliquais dans l’article sur la profondeur de champ du mois de novembre dernier, la profondeur de champ est la partie nette de la photo dans laquelle doit se trouver votre sujet sans quoi il sera flou. Je vous renvois vers cet article pour comprendre ce qu’est la profondeur de champ.

La profondeur de champ dépend de l’ouverture du diaphragme de votre objectif, de la distance entre vous et votre sujet sur lequel vous faites votre mise au point et la focale utilisée.

Maîtriser la profondeur de champ, permet de mettre en évidence un sujet. Voici deux premières photos prises avec de simples objets placé sur une table.

La scène est éclairée par une lampe de bureau qui se trouve en hauteur à environ 1m de la table et par 2 bougies. Du coup la lumière est faible, ce qui fait que les temps de pose oblige à ce que l’appareil photo soit posé. Ici il est sur trépied, mais vous pouvez obtenir la même chose en posant votre appareil photo sur un meuble, une chaise, … du moment qu’il ne bouge pas pendant la prise de vue.

Gestion d’une petite profondeur de champ

Sur la première photo, la mise au point est faite sur la tasse. La profondeur de champ est courte et seuls les trois éléments en premier plan sont net (tasse, assiette avec les gâteux et l’élément à droite de la photo). Le potpourri placé au milieu est légèrement flou, car juste à la limite externe de la profondeur de champ. Le troisième plan où l’on trouve les bougies et la théière sont floues, car hors de la profondeur de champ. Les rideaux en arrière plan sont totalement flous, car loin de la limite de la profondeur de champ.

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 1,30m (le bord avant de la tasse)
  • Ouverture f/2
  • Iso 100
  • Temps de pose 2 secondes

gestion d'une petite profondeur de champ

Avec ces paramètres la profondeur de champ sur cette première photo est de 8 cm. Comme la mise au point est faite sur la tasse et que la profondeur de champ se répartie toujours par 1/3 devant la mise au point et 2/3 derrière la mise au point, il y a 2,7cm de net devant la tasse et 5.3cm de net à partir du bord avant de la tasse vers le fond de la photo.

Gestion d’une grande profondeur de champ

Sur cette seconde photo, la seule modification par rapport à la précédente est l’ouverture du diaphragme. De f/2 qui est une très grande ouverture que seul 5% des objectifs permettent d’avoir, j’ai fermé le diaphragme de l’objectif à f/16.

Entre les deux ouverture il y a 6 IL. Vous pouvez aussi trouver des termes comme 6 diaph ou 6 crans d’ouverture pour exprimer cette mesure. Du coup pour garder la même luminosité que la photo précédente, comme il y a beaucoup moins de lumière à entrer par l’ouverture de l’objectif, je suis obligé d’augmenter le temps de pose.

Normalement de 2 seconde il faudrait passer à 2 minutes de pose. Pour éviter d’avoir un temps de pose aussi long, j’ai préféré augmenter les ISO à 400 ce qui me permet de ne pas trop dégrader la qualité de la photo et d’avoir un temps de pose de 30 secondes.

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 1,30m (le bord avant de la tasse)
  • Ouverture f/16
  • Iso 400
  • Temps de pose 30 secondes

gestion d'une grande profondeur de champ

Sur cette photo, du fait que l’ouverture du diaphragme est beaucoup moins grande que sur la photo précédente, la profondeur de champ est plus importante. Ici la profondeur de champ est de 66cm, donc 22 cm devant la tasse et 44cm à partir du bord avant de la tasse, ce qui fait que tout les éléments sont nets.

On voit que les éléments arrière de la photo sont beaucoup plus présent ce qui fait que les trois éléments avant de la photo sont moins mis en valeur. Les bougies sont beaucoup plus présentes pour deux raisons. Premièrement elles sont nettes ce qui fait que la lumière est plus présente. De plus, le fait d’avoir fermé l’objectif fait apparaitre un problème que l’on appel la diffraction. Cela est dû à la forme du diaphragme de l’objectif et au contact de la lumière avec de dernier. Quand la lumière rencontre un obstacle elle se courbe. Comme le diaphragme de l’objectif que j’ai utilisé est constitué de 8 lamelles, en fermant l’objectif cela forme un petit cercle pour l’ouverture, mais dont les bords ne sont pas lisses au croisement des lamelles ce qui fait que la lumière se déforme en étoile avec le même nombre de branche  que le nombre de lamelles du diaphragme de l’objectif, ici 8.

Conclusion de l’expérience

On voit que pour augmenter la profondeur de champ entre les deux photos, afin de garder le même cadre, j’ai modifier uniquement l’ouverture du diaphragme de l’objectif. La contre partie est que pour avoir la même luminosité sur les deux photos, j’ai dut multiplier par 64 le temps nécessaire. J’ai réparti ce temps supplémentaire en augmentant le temps de pose par 15 et augmenté de 2IL la sensibilité des ISO.

Exemple de la gestion de profondeur de champs

Pour finir cet article, je vous propose la même scène avec un autre point de vue. J’ai toujours conservé l’objectif de 50mm. J’ai rapproché l’appareil photo de 1,3m à 50cm.

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 0.5m
  • Ouverture f/2
  • Iso 100
  • Temps de pose 2 secondes
  • profondeur de champ 1 cm (la profondeur de champ est si courte que le bord supérieur de la tasse ou j’ai fait la mise au point est net alors que déjà le bas de la tasse est floue).

gestion de profondeur de champ

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 0.5m
  • Ouverture f/4 (beaucoup d’objectifs peuvent le faire)
  • Iso 100
  • Temps de pose 4 secondes
  • profondeur de champ 2 cm (l’avant de la tasse est net, mais l’arrière de la tasse est encore flou).

gestion de profondeur de champ

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 0.5m
  • Ouverture f/5.6 (tous les objectifs peuvent le faire)
  • Iso 100
  • Temps de pose 8 secondes
  • profondeur de champ 3 cm (la tasse n’est pas encore tout à fait nette car elle fait plus de 3cm de diamètre)

gestion de profondeur de champ

Les EXIFs de cette photo sont :

  • Focale 50mm
  • Distance entre l’appareil photo et le sujet 0.5m
  • Ouverture f/16
  • Iso 400
  • Temps de pose 30 secondes
  • profondeur de champ 9 cm

gestion de profondeur de champ

En conclusion

On voit par ces exemples que pour gagner quelques centimètres de profondeur de champs, on est obligé de fermer énormément l’objectif ce qui limite l’arrivée de lumière depuis l’ouverture de l’objectif. On est obligé de compenser ce manque par l’augmentation du temps de pose et de la sensibilité des ISO.

Par contre, sur les deux séries de photo, on voit bien qu’avec une grande ouverture on a une petite profondeur de champ ce qui permet de mettre parfaitement en évidence soit les trois éléments du premier plan pour la première série de photos, soit uniquement la tasse de thé pour la seconde série de photo.

Avec une petite ouverture, la profondeur de champ est plus grande et la mise en avant d’un seul élément de la scène est impossible. De plus le temps de pose est beaucoup plus long.

Enfin, sur les deux premières photos et encore plus sur la seconde série de photos, vous pouvez constater que plus on ferme l’objectif et plus le phénomène de diffraction fait apparaitre la  flamme des bougies en étoile et le rayonnement augmente du fait du temps de pose.

La maîtrise de ces trois éléments est la première chose absolument indispensable à maîtriser en photo. C’est ce que l’on vous apprend dans le stage photo pour débutants à Paris, début  d’une expérience.

 

Mes 10 conseils pour devenir un mauvais photographe

Posted by Benoit Thibaudeau in Mes 10 conseils photo | 5 comments

20.06.13

Dans ce nouveau « 10 conseils pour la photo » , je vous propose de vous donner des exemples de … ce qu’il ne faut pas faire !!

Si vous suivez ces conseils vous réussirez de belles photos de touristes … en gros des photos banales, voir loupées 😉

le Louvre au coucher de soleil

Mes 10 conseils pour être certain de louper vos photos

Conseil N°1 : Jamais tu ne plieras les jambes

Il ne sert à rien de te fatiguer, prends toujours les photos à hauteur d’homme et tu auras des photos banales, les mêmes que tous les touristes.

Conseil N°2 : Plante toi devant tous les monuments pour te prendre en photo

Alors, là c’est moi devant la tour Eiffel, là c’est moi avec le doigt sur la pyramide du Louvre … ah !! une variante avec moi et le doigt sur la pyramide du Caire.

Si tu n’es pas sur toutes les photos, comment prouver que c’est toi qui les a prise et que tu étais là !!!

Conseil N°3 : Dès que tu arrives devant un bel endroit, fais « Ouahhh que c’est beau » et clic prends la photo !

Fais comme tout le monde et évite de chercher un point de vue original, sans quoi tu pourrais revenir avec des photos intéressantes et bien meilleures que les autres.

Conseil N°4 : Tu as raison de faire la queue pour prendre la même photo que tout le monde !

Dès que tu vois quelqu’un prendre une photo, fais vite la même !!! sinon tu pourrais être minoritaire et réussir des photos uniques. Même si tu ne comprends pas ce qu’ils prennent en photo ou ne trouve pas que la vue est intéressante, si les autres touristes prennent la photo de ce point de vue c’est que ça doit être la meilleure photo possible.

Conseil N°5 : Dès que tu arrives quelque part et voit une belle photo à faire, prends vite la photo

Il ne sert à rien d’attendre le bon moment, ou d’attendre que les touristes s’en aillent, le principal est de prendre rapidement la photo, sans quoi le décors risque de partir.

Ne prends pas non plus de temps pour composer ta photo et vérifier que tu n’as pas de poubelle derrière ta chérie, après tout les deux se marient bien ensemble sur la photo, non ? 😉

Conseil N°6 : Jamais tu ne dois quitter le mode automatique de ton appareil photo

Si tu quittes le mode automatique de ton appareil photo et que tu apprends à t’en servir, tu pourrais réussir des effets de mouvements ou des clairs obscurs, des photos low key ou hight key, de bonnes expositions même en contre-jour, de beaux couchers de soleil. Si le mode automatique existe c’est qu’il faut l’utiliser.

Et puis pourquoi dépenser 800€ dans un appareil photo pour apprendre à t’en servir. Que le flash se déclenche automatiquement, même pour une photo prise derrière une vitre, ça peut donner un effet sympa … enfin parfois.

Conseil N°7 : Jamais tu ne prendras de stages photo pour apprendre à te servir de ton appareil photo reflex !

Comme tu resteras en mode automatique, tu ne réussiras pas de beaux portraits avec une maîtrise de la profondeur de champ.

Que tes photos en intérieur, avec tes proches, soient rouges et moches, après tout, c’est que ça doit être comme ça, l’appareil photo doit faire de son mieux en mode automatique de toute façon !! Rassure-toi la maîtrise de la balance des blancs c’est surfait, ça ne sert à rien.

Des photos floues parce que tu ne maîtrises pas la mise au point et la vitesse, c’est aussi un style personnel … très personnel 🙂

Conseil N°8 : Choisis vite ton matériel sans réfléchir, après tout, les objectifs ne durent que 10 ans

Que tous les photographes disent que le choix des objectifs photo est important pour avoir de bonnes photos, c’est sans doute qu’ils ont des actions chez les fabriquants. Choisir son matériel sans le connaître ça permet de se dire que si les photos sont réussies c’est uniquement dû à la qualité du photographe.

Conseil N°9 : Ne prends pas de cours de photo pour apprendre à composer tes photos !

Après tout, des photos avec le sujet toujours centré, de travers et tout petit c’est drôle, ça abime les yeux, mais c’est drôle ;).

Pourquoi apprendre à composer une photo ou apprendre à réussir des portraits, le mieux est de prendre des milliers de photos, que tu mettras des semaines à trier en rentrant de vacances et sur le tas il y en aura certainement 2 ou 3 de bonnes.

Conseils N°10 : Ne regarde jamais les photos des autres, tu pourrais les haïr, car ils font de belles photos !

Ne passe pas de temps à observer les photos des autres photographes, après tout ils doivent faire comme toi et tu n’as rien à apprendre d’eux.

Laisse aussi tes photos prendre la poussière au fond de ton disque dur, si tu les regardes, tu pourrais voir les défauts et en tirer des leçons. Mieux vaut prendre des milliers en espérant toujours en avoir quelques unes de bonnes. De plus c’est amusant de passer des jours entiers devant son ordinateur à trier les photos en espérant découvrir une perle rare.

En conclusion

Ceux qui passent des années à s’entrainer et à se former ne comprennent rien à la photo. Le mode automatique de l’appareil photo est sans aucun doute la meilleure solution.

Ah la prochaine fois pour de vrais conseils pour réussir vos photos 😉

Lightroom 5 est sorti aujourd’hui

Posted by Benoit Thibaudeau in Non classé | 0 comments

10.06.13

Sortie de Lightroom 5Lightroom 5, le nouvel opus d’Adobe, vient de sortir en catimini ce matin. Il n’est pas encore officiellement annoncé sur le blog et le site d’Adobe et vous devrez vous rendre sur les pages d’achat directement.

Je vous renvois vers la vidéo de test de la version Lightroom 5 Beta, pour connaitre les nouveautés de cette version 5. Je vous l’ai placé à la fin de cet article.

Côté prix, on aurait pût s’attendre à une baisse du fait qu’Adobe est passé d’une mise à jour tous les deux ans à une mise à jour annuelle. Mais il n’en est rien. Il vous faudra débourser 129,15€ pour acquérir la version intégrale et 73,80€ pour la mise à jour et ceux, peut importe la version actuelle dont vous disposez. Si vous êtes étudiant ou professeur vous pourrez profiter de la nouvelle version Lightroom 5 à partir de 79€.

Adobe propose aussi une version « Creative Cloud » à partir de 36,89€/mois* si vous possédez déjà Adobe Creative Suite ou 61,49€/mois si vous souhaitez acquérir la suite Adobe en même temps que Lightroom 5 avec la nouvelle licence mensuelle s’Adobe.

Je vous renvois vers l’article que j’ai publié le 30 mai pour les détails sur la nouvelle version de licence d’Adobe « Creative Cloud« .

 

* Les possesseurs de la suite Adobe profitent de 40% de remise pour la première année seulement.

 

httpv://youtu.be/bbThM207TRU

Quest-ce que l’autofocus ? Comment le régler ?

Posted by Benoit Thibaudeau in Apprendre la Photo | 8 comments

06.05.13

gestion de la profondeur de champ

L’autofocus est bien souvent un terme que les gens ne comprennent pas avant que je leur explique lors des cours de photo pour les débutants.

L’autofocus est pourtant une fonction de votre appareil photo que vous utilisez à chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur peut importe le type d’appareil photo que vous possédiez.

Il y a deux paramètres à prendre en compte pour l’autofocus, la zone de mise au point et le mode de mise au point.

Qu’est-ce que l’autofocus

L’autofocus est le terme anglophone pour désigner l’expression française de « mise au point automatique » .  En anglais ce terme est composé de deux parties « auto » et « focus » . Le mot « focus » vient du latin et signifie foyer ou lieu de convergence. En d’autres termes l’autofocus est la fonction qui permet à votre appareil photo de faire la mise au point automatiquement sur le sujet que vous souhaitez prendre en photo.

Il y a deux paramètres à régler. La zone d’autofocus qui est la surface de la photo que vous sélectionnez pour faire la mise au point et le mode d’autofocus selon que votre sujet soit immobile ou qu’il soit en mouvement.

Les zones d’autofocus et les modes d’autofocus

Pour faire la mise au point l’autofocus utilise des collimateurs. Selon la marque et le modèle de votre appareil photo ces collimateurs prennent plusieurs formes et plusieurs couleurs. En général rouge ou noir ils sont affichés sous forme de rectangles dans votre viseur ou sur l’écran arrière de votre appareil photo.

Schéma des collimateurs

Il est très important de savoir se servir de ce système de collimateurs surtout si la profondeur de champ de la photo est courte.

Les zones d’autofocus

Tous les appareils photo proposent différents modes de sélection des collimateurs pour la mise au point. Dans les cours de photographie pour les débutants que je dispense, bien souvent lors du début du cours, les personnes ne sachant pas comment se servir de cette fonction utilisent le mode d’autofocus avec tous les collimateurs illuminés. En gros c’est l’appareil photo qui choisi parmi tous les collimateurs sur lequel ou lesquels il doit faire la mise au point. Tant que l’on fait des photos de touriste avec des paysages uniquement où il y a une profondeur de champ infinie, cela ne pose pas de problème, enfin presque. Il doit arriver que lors d’une visite, comme sur notre dame ou la tour Eiffel qui ont des grillages anti-suicide, où l’appareil photo doit faire automatiquement la mise au point sur le grillage et non sur la ville qui est derrière.

Les appareils photos proposent

  • soit de choisir 1 seul collimateur – zone AF point sélectif,
  • soit tous les collimateur – zone AF automatique.
  • Les reflex proposent aussi de sélectionner un collimateur et les collimateurs voisins  – zone AF dynamique
  • Les nouveaux reflex proposent aussi un type de sélection de zone AF suivi 3D qui consiste à utiliser tous les collimateurs. En fait le photographe focalise sur un sujet et par détection des formes et des couleurs l’appareil utilise automatiquement les collimateurs pour suivre les mouvements du sujet. Même si l’objet sort et entre à nouveau dans l’objectif l’appareil photo qui a mémorisé le sujet fera à nouveau la mise au point sur le sujet.

Les modes d’autofocus

Selon que vous preniez en photo un sujet immobile ou en mouvement, il existe différents modes d’autofocus (AF) qu’il faut savoir utiliser.

L’autofocus automatique : Ce mode d’autofocus est appelé sur tous les appareil de toutes les marques « AF-A », sauf chez Canon où il s’appelle AI FOCUS. C’est l’appareil qui « décide » si l’autofocus doit être statique ou continu. Je déconseille d’utiliser de mode d’autofocus.

L’autofocus ponctuel : Ce mode d’autofocus appelé « AF-S » sur tous les appareil sauf chez Canon ou il porte le non de « ONE SHOT ». Quand vous utilisez ce mode d’autofocus une fois que vous appuyez sur le déclencheur et que l’appareil fait la mise au point à une certaine distance, il ne change plus de distance de focale tant que vous ne relâchez pas le déclencheur et que vous le gardez à mi-course, même si vous recadrez et que le point de focal n’est plus sur le sujet au moment où vous déclenchez la prise de vue. Ce mode ne doit être utilisé que pour des éléments fixe.

L’autofocus continu : Ce mode d’autofocus est appelé « AF-C » ou « AI SERVO » chez Canon. Il faut l’utiliser pour les sujets en mouvement comme par exemple les scènes de sport. Contrairement au précédent, ce mode d’autofocus continu à faire la mise au point sur la zone d’autofocus même si le sujet bouge et ceux tant que vous laissez le déclencheur appuyé à mi-course. Il faut seulement que vous suiviez le sujet et que ce dernier reste dans la zone d’autofocus sélectionnée. L’appareil ne cesse de faire la mise au point tant que vous gardez le déclencheur appuyé à mi-course. Il finit sa mise au point qu’au moment de la prise de vue.

Exemple d’utilisation d’autofocus ponctuel :

Exemple de mise au point ponctuel

Exemple d’utilisation d’autofocus continu :

Exemple de photo avec le mode autofocus continu

Conclusion à ce cours photo sur la mise au point et l’autofocus

Vérifiez dans le mode d’emploi de votre appareil photo comment régler votre zone d’autofocus ainsi que votre mode d’autofocus. Je vous rappelle que la zone d’autofocus est la zone de la photo où vous faites la mise au point et le mode d’autofocus permet de faire une mise au point à une distance précise sans changer cette distance ou à l’inverse de faire une mise au point continuellement tant que vous gardez le déclencheur enfoncé à mi-course.